MonkMonkMonkMonkMonkMonkMonk

Dossier
Au revoir détective Adrian Monk

Depuis quelques mois déjà, le détective Monk s'en est allé définitivement au bout de 8 ans de bons et loyaux services. C'est avec un sourire ému que j'ai regardé le dernier épisode de cette sublime série, et c'est avec le même sourire que j'écris cet article.

En 2002, Monk avait accepté de sortir de sa dépression pour prendre l'affaire Nicole Vasquez, la première de la série, à contrecœur. Déjà, il avait démontré ses talents d'enquêteur hors-pair, à l'affût du moindre détail, de la moindre incohérence. Déjà, ses troubles obsessionnels compulsifs le rendaient si agaçant, mais à la fois tellement attachant. Le meilleur enquêteur de San Fransisco, cela ne fait aucun doute, c'est lui. Ses obsessions lui pourrissent la vie, mais souvent elles l'aident à résoudre les affaires les plus délicates.

Sharona

Délicate, voilà un mot qui ne coviendrait pas pour décrire sa fidèle infirmière, Sharona, qui l'aide quotidiennement à gérer son handicap. Une main de velours dans un gant de fer, Sharona fait preuve de peu de patience face à Adrian. Elle le pousse sans cesse à dépasser ses limites, mais c'est pour mieux l'aider à s'en sortir face à ses démons.

Et parmi ses démons, Trudy, sa femme, si belle, si intelligente, si douce, si pétillante, si patiente, si... Bref, ce cher Monk la décrirait mieux qui quiconque. Cependant, le terrible accident du 14 décembre 1997, Adrian s'en souviendra toute sa vie. Ce jour là, lorsque Trudy démarre sa voiture, une bombe la forcera à y laisser la vie...

Sa vie, à lui, en sera transformée. À partir de ce jour, Monk ne céssera d'y penser, non seulement à elle, qu'il aimait plus que tout, mais aussi à l'accident, auquel il ne comprend rien. Maintes fois, il retournera la question dans sa tête : pourquoi ? Pourquoi elle ? Qui pourrait être assez cruel pour désirer sa mort ? Le grand détective Monk, qui résout n'importe quelle enquête, demeure totalement bloqué sur celle du meurtre de sa femme. Il espère chaque jour de sa vie réussir à trouver l'assassin, sans y parvenir. Et cette pensée ne le quitte jamais.

Kroger

Celle qui le quitte, en revanche, c'est Sharona. La fidèle assistante repart vivre avec son ex-mari à l'autre bout du pays, laissant Monk terriblement seul. Dans cette épreuve, il peut compter sur le docteur Kroger, son psychiatre, à qui il peut se confier, tout dire, parfois se mettre en colère, en joie ou en larmes. Kroger fait toujours du mieux qu'il peut pour conseiller Monk, le consoler, lui redonner espoir, ou au contraire le sortir de ses illusions quelquefois complètement insensées.

Natalie

Mais le sens, il ne le perd pas quand il s'agit de remplacer Sharona. Son flair le mène à Natalie. Plus à l'écoute que sa prédecesseur, elle sait toutefois remettre Monk à sa place quand il le faut. Très vite, il lui fait confiance, l'écoute et surtout, il lui confit la garde de ses lingettes.

Les lingettes, les fameuses... Monk en est accro, pas un jour ne passe sans qu'il en est vidé plusieurs dizaines de paquets. C'est simple, pour lui tout est sale. Mais cette peur de la saleté n'est rien comparée à ses centaines d'autres phobies.

Leland

Des phobies et autres manies qui agacent d'ailleurs assez régulièrement le capitaine Stottlemeyer, avec lequel Monk collabore pour élucider les crimes auquels personne ne trouve de sens. Anciens collègues et amis, ils s'étaient perdus de vue à la mort de Trudy. Mais lorsque Monk revient à la vie active, c'est bien évidemment avec lui qu'il recommence à travailler, en tant que consultant.

Seulement consultant... Et oui, à cause de ses troubles, la police refuse de réembaucher Monk comme inspecteur tant qu'il n'ira pas mieux. Malgré plusieurs tentatives qui termineront toujours par un échec, Adrian ne désespère pas à, un jour, retrouver son ancien travail au sein du commissariat.

Au sein du commisariat se trouve d'ailleurs un lieutenant unique en son genre. Randy, qui travaille sous les ordres du capitaine Stottlemeyer. Il émet toujours les théories les plus loufoques concernant les enquêtes, ce qui lui vaut des moqueries perpétuelles du capitaine, qui malgré tout aime travailler en sa compagnie.

La compagnie, Monk la perd. Celle du docteur Kroger plus précisément, qui meurt, foudroyé par une crise cardiaque. Désemparé, Monk parvient tout de même à trouver la force de rencontrer un nouveau thérapeute, le docteur Bell. Un psychiatre très efficace, qui lui redonne confiance en lui et lui permet de lutter pour s'en sortir.

S'en sortir, Monk finira par y parvenir. Il retrouve même son insigne d'inspecteur, mais ce métier a terriblement changé depuis 1997, et il ne lui correspond plus. C'est donc toujours en tant que consultant qu'il parviendra enfin à savoir qui a assassiné sa femme, et pourquoi. Il rencontre la fille cachée de Trudy, dont il ignorait l'existence.

Bell

Et l'existence de Monk n'en sera que plus belle. Enfin, il est heureux, enfin il rit, enfin il sourit à la vie, enfin ses troubles disparaissent (pas complètement bien sûr). Monk est plus décontracté, troque ses anciens costumes d'enquêteur en deuil compulsif et dépressif pour des vêtements plus dans l'air du temps et part résoudre une nouvelle enquête, mais cette fois-ci, avec le sourire. Voilà la dernière image que nous aurons de la série.

Fin

Et elle nous aura fait voyagé cette série, pendant 125 épisodes. Après avoir fait un tour à la fête foraine, gardé en observation, parti en vacances, dans un tremblement de terre, dans une impasse, en avion, retourné à l'école, à Mexico, au cirque, au théâtre, au cinéma, en prison, à New York, dans la "chambre des angoisses", dans le noir d'une panne de courant, employé dans une boutique, candidat pour un jeu télé, caché dans la "cabane du FBI", coincé dans les bouchons, au casino, revenu dans sa maison d'enfance, à la noce, malade et cloué au lit, dans la milieu de la mode, chez le dentiste, dans un jury, sous les ordures, dans une réunion d'anciens élèves, à un concert, dans le camion de son père, à la radio, aux urgences, chez les nudistes, à la chasse au trésor, dans un bar alors qu'il ne ferme plus l'œil, vigil dans une banque, dans le monde de l'art, en cavale, au loto, sur un ring, enfermé dans un sous-marin, sur un fauteuil roulant, au stade, dans un spectacle de magie, dans le désert, dans un tribunal, à une thérapie de groupe, en camping et dans bien d'autres endroits encore, Monk a enfin trouvé le bonheur.

Une maginifique série qui nous aura fait rire, pleurer, éspérer, qui nous aura divertis, nous aura émerveillés, nous aura agacés aussi peut-être, mais une série dont on se souviendra, pout tout ces moments de plaisir.

Natalie

Monk ne cesse de nous dire : "Vous me remercirez plus tard", et bien il me semble que le temps est venu !

Merci donc à Jack Monk, Dale la Baleine, Ambrose Monk, T.K., Kevin Dorfman, Harold Krenshauw, Benjy, Julie, Trudy Monk, Randy Disher, Leland Stottlemeyer, Sharona Fleming, Natalie Teeger et Adrian Monk.

Mais aussi et surtout aux acteurs, Jason Gray-Stanford, Ted Levine, Bitty Schram, Traylor Howard, Tony Shalhoub. Enfin, Andy Breckman et toute son équipe de scénaristes et réalisateurs, sans qui cette série n'aurait pas existé.

Enfin merci à vous, lecteurs, d'avoir visité ce site avec fidelité ou non depuis 4 ans et veuillez nous excuser pour les mises à jour assez irrégulières.

À très bientôt !

posté le 05 juin 2010